Accueil du blog / Construire et maîtriser les données : un enjeu stratégique pour les acteurs des territoires

Construire et maîtriser les données : un enjeu stratégique pour les acteurs des territoires



Bordeaux • Mardi 4 et mercredi et 5 décembre 2018
Au Cap Sciences (Hangar 20, Quai de Bacalan, 33300 Bordeaux)

Construire et maîtriser les données : un enjeu stratégique pour les acteurs des territoires

Alors que le territoire se place au cœur des enjeux politiques et économiques, la production de données, leur gestion et leur contrôle constituent pour eux des enjeux stratégiques de premier plan. Or la production de données pose aujourd’hui aux territoires trois types de questions : • La question de leur grande hétérogénéité d’abord. Chaque territoire dispose en effet d’une multitude de données qui ont trait à sa population, sa démographie, son activité économique ou encore ses caractéristiques physiques, etc. Ces données émanent d’une multitude d’acteurs publics ou privés qui se situent à différents niveaux : national, régional, urbain, rural… L’ensemble de ces acteurs produisent ces données en fonction de logiques et de valeurs qui leur sont propres avec des hypothèses sous-jacentes souvent issues de donneurs d’ordre très variés, institutions politiques, administration, entreprise, secteur associatif… • La question de leur valeur ensuite. La valeur marchande, bien sûr, car les données quantitatives, omniprésentes, font l’objet d’une marchandisation croissante, largement exploitée par les moteurs de recherche. Mais une autre notion émerge, celle de “valeur territoriale”. La donnée devient alors un objet stratégique et politique pour le développement d’un territoire sous toutes ses formes. Cela est évident pour la recherche par exemple, qui, au-delà des différentes données traditionnellement produites pour les études économiques, doit construire des données spécifiques propres aux domaines étudiés. • La question du stockage et de la conservation enfin. Les données sont cruciales pour construire le diagnostic d’un territoire, éclairer la décision publique et permettre à la gouvernance de suivre la mise en œuvre des décisions et en mesurer les impacts. La capacité de les stocker quasiment sans limite dans des platesformes numérisées est donc un enjeu pour connaître et contrôler l’intégralité d’un territoire C’est pourquoi nombre de Régions se dotent de Data Center.

Programme détaillé

Mardi 4 décembre 2018

08h30 – 08h50 Accueil au Café des sciences
08h50 – 09h00 Ouverture de l’université territoriale Raphaël DUPIN, directeur de Cap Sciences Sylvane CASADEMONT, directrice de l’IHEST
09h00 – 09h45 Allocution du président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine Alain ROUSSET, président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine
09h45 – 10h15 Présentation des participants et constitution des groupes de travail Animée par Étienne COLLIGNON

Données et gouvernance. Des données pour quelles finalités ?

10h15 – 11h00 Construction des données et observation des territoires
Guilhem BOULAY, maître de conférences en géographie, Université d’Avignon – UMR 7300 ESPACE CNRS Profusion des données et facilitation de l’observation des territoires (big et open data, référentiel de transparence, développement d’observatoires de toute sorte). Implicites techniques de ce nouveau référentiel d’observation (qualité des données, dépendance à de nouveaux marchés de l’observation, limites en termes de robustesse statistique). Rapport du politique aux données (réduction de la politique à la gestion, performativité et auto-réalisation politique des données, approche scientisite de la politique).

11h00 – 11h15 Pause Auditorium

11h15 – 13h00 Pourquoi investir dans un centre de données régionales? Les enjeux
Table ronde animée par Jean-Luc FOUCO, président de l’Agence de développement et d’innovation (ADI-Nouvelle Aquitaine)
L’investissement dans des centres de données régionaux mutualisés et sécurisés est de plus en plus un enjeu majeur pour : – maitriser la sécurité et l’usage des données des parties prenantes qu’elles soient publiques ou privées, – maitriser la consommation énergétique et réduire l’empreinte écologique des équipements informatiques, – intensifier l’usage du calcul intensif par la recherche académique ou privée, notamment au service de l’aide à la décision politique ou de la compétitivité des entreprises, – attirer de nouveaux acteurs économiques et accroitre le rayonnement au niveau européen. Enjeux politiques, économique et de souveraineté numérique d’un Datacenter régional mutualisé et hautement sécurisé. Intérêt des Datacenter de proximité publics-privés pour le développement économique des territoires. Evolution des cybermenaces et intérêt des regroupements d’utilisateurs de Datacenter pour la cybersécurité. Résilience et granularité multi-échelle des centres de données et intérêt des regroupements. Usages et exploitation des centres de calcul par l’enseignement supérieur et la recherche et leur ouverture aux entreprises. Pascal FOUILLAT, chargé de mission numérique, Région Nouvelle-Aquitaine Raphaël ROGÉ, responsable numérique, direction régionale Nouvelle-Aquitaine de la Banque des Territoires – Caisse des Dépôts Claude KIRCHNER, directeur de recherche émérite, Inria François PELLEGRINI, professeur d’informatique à l’Université de Bordeaux, Laboratoire bordelais de recherche en informatique (UMR 5800) et Inria Bordeaux Sud-Ouest, commissaire de la CNIL Jean-Philippe PROUX, responsable des opérations, GENCI Travaux collectifs

14h45 – 16h00 Les données au service de l’innovation et des acteurs du territoire : la plate-forme VIA Inno
Au service de l’université de Bordeaux et de ses composantes, des pôles de compétitivité et pôles d’excellences régionaux ainsi que des collectivités dans leur réflexion stratégique, la plateforme Via Inno vise à promouvoir développement de méthodes d’intelligence technologique originale pour comprendre les dynamiques de l’innovation au sein des industries de haute technologie ainsi que leur environnement concurrentiel. Antoine ACHARD, doctorant CIFRE, Conseil Régional de Nouvelle Aquitaine Christophe CARRINCAZEAUX, enseignant-chercheur GREThA Frédéric GASCHET, enseignant-chercheur GREThA Jean-Paul RAMESHKOUMA, VIA Inno, responsable du Laboratoire commun entre l’université de Bordeaux et la Région Nouvelle-Aquitaine Thibaut RICHEBOIS, directeur général adjoint, Conseil Régional de Nouvelle Aquitaine Bernard ZOZIME, directeur de la plateforme VIA Inno
16h00 – 16h15 Pause
16h15 – 17h45 Travaux collectifs

Mercredi 5 décembre 2018

Transition énergétique et transition numérique : attentes et ambitions des territoires

Auditorium Séquence animée par Philippe ROCHER, directeur du cabinet Metrol
La transition énergétique est-elle soutenable sans transition numérique ? Comment palier l’intermittence et la variabilité des énergies renouvelables ? Quels sont les impacts sur les réseaux de la massification de l’éolien et du solaire ? SmartGrids et énergies renouvelables : union sacrée ou mariage de raison ? Comment évolue et s’organise le jeu d’acteurs autour de la donnée énergétique ? Quelles données diffuser ? A qui ? Avec quel niveau d’agrégation ? Pour en extraire quoi ? Quelles opportunités pour les territoires qui recherchent un nouvel équilibre ?
09h00 – 13h00 Contexte et enjeux Planification durable des villes et territoires, démarche de transition énergétique, numérisation des écosystèmes, DataCités et stratégie territoriale de la donnée, nouveaux modèles économiques urbains, scénarios extrêmes Amandine CRAMBES, ingénieure-urbaniste au Service Organisations Urbaines de l’ADEME Stratégies d’acteurs autour de la donnée énergétique Grands fabricants de données, positionnement des acteurs locaux, régionaux et nationaux, nouveaux entrants, tensions autour de la production, de la collecte et de la gestion des données énergétiques, atouts et attraits des Smart-Grids, complémentarité des outils et méthodes… Michel BÉNA, directeur adjoint R&D, Réseau de transport d’électricité (RTE) Sébastien JARABA-HEFFNER, chef de projet Smart Grids & Smart City chez ENEDIS, DR Aquitaine Nord Jérôme QUEYRON, directeur général des Services au Syndicat départemental d’électricité et d’énergies de Lot-et-Garonne (SDEE 47) (sous réserve) Patrice LEHARET, directeur technique, département d’énergies des Landes, SYDEC (sous réserve) Économie et droit de la donnée énergétique Cadre légal, propriété des données, aspects sécurité, valeur et valorisation des données, investissements dans les infrastructures de collecte et stockage, coûts d’analyse et d’exploitation des données, redistribution et retombées locales, potentiel du Self Data pour un territoire et ses citoyens, attentes et rôle du consom’acteur… Prudence CADIO, avocate spécialisée en droit de l’informatique, NTIC et protection des données chez LPA-CGR Avocats Manon MOLINS, pilote du projet Self Data Territorial à la Fondation Internet Nouvelle Génération (FING) Débat avec les participants

Sellette conclusive : vision prospective d’un grand témoin Enjeux de la maîtrise de la donnée énergétique, maille optimale d’agrégation, optimisation de la gestion des ressources, des actifs de production et de la consommation au sein d’un territoire, enjeux des blockchain, déterminants du développement d’un centre local de données, potentiels et perspectives… André JOFFRE, président-directeur général de TECSOL, président du pôle de compétitivité DERBI

13h00 -14h30 Déjeuner en commun au Café des sciences

Gouverner les territoires avec les données


14h30 – 15h15 La redistribution des pouvoirs par les données De la gouvernance par les nombres à la gouvernance par les données. La question des standards et les mutations de l’imaginaire politique. Le récit euphorique de l’action publique par les données : atouts et risques. Données, Territoires et Citoyenneté active. Les utopies sont-elles en train de se réaliser ? Laurence LEMOUZY, directrice scientifique, Institut de la gouvernance territoriale et de la décentralisation (IGTD), directrice de la revue Pouvoirs Locaux, membre associé du Centre d’études et de recherches de sciences administratives (CERSA – UMR 7106), Université Panthéon-Assas Paris II

15h15 – 17h00 Travaux collectifs Retours d’expériences

Capture d’écran 2018-12-03 à 14.06.37


Pas de commentaire à Construire et maîtriser les données : un enjeu stratégique pour les acteurs des territoires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *