Accueil du blog / Hautes-Pyrénées : un schéma de développement social au service d’une nouvelle gouvernance publique

Hautes-Pyrénées : un schéma de développement social au service d’une nouvelle gouvernance publique



Le 1er juin 2018, le département des Hautes-Pyrénées a présenté une démarche innovante de développement social baptisée « Solid’Action 65 ». Cette manifestation s’est déroulée en présence de Mme Béatrice Lagarde, préfète des Hautes-Pyrénées, Michel Pélieu, président du conseil départemental, Joëlle Abadie, conseillère départementale et présidente de la commission solidarité sociale et Laurence Lemouzy, directrice scientifique de l’institut de la gouvernance territoriale devant un parterre d’élus, de responsables de l’Etat, de la Région, de Pôle Emploi, de la CPAM, de la MSA, des chambres consulaires…

Solidaction65 photo 2

« Solid’Action 65 » recoupe le schéma de développement social prévu par la loi du 27 janvier 2014, donnant corps au rôle de « chef de file » de l’action sociale, du développement social et de l’autonomie.

La loi de 2014 donne aux départements le rôle de coordonner l’action de tous les acteurs (Etat, régions, métropoles, intercommunalités, communes, associations, professionnels) autour d’objectifs communs visant à redonner à chaque public fragile une dignité et une place équitable dans la société.

A l’échelle du département des Hautes-Pyrénées, « Solid’Action 65 » va plus loin qu’un schéma en s’inscrivant dans un stratégie plus large qui vise à réinventer l’action sociale et plus globalement l’action publique et renforcer la cohésion sociale.

Pour Michel Pélieu, président du Conseil Départemental, « Dans une société de plus en plus fragilisée, la question sociale a changé de nature. A la vulnérabilité économique et matérielle s’ajoute désormais une vulnérabilité toute aussi grave, celle des relations avec les autres, qui se traduit par la solitude. La réponse à apporter doit aller au-delà de l’attribution d’allocations, elle doit recréer du lien, du collectif, de la cohésion : elle doit consolider le vivre-ensemble. »

La singularité de la démarche initiée par le département des Hautes-Pyrénées est de vouloir intégrer la solidarité dans l’ensemble des politiques publiques départementales. L’investissement social — privilégiant une logique de partenariats à une logique de guichet — est considéré comme un levier de développement du territoire.

La démarche Solid’Action 65 comporte cinq axes de développement : mobilité, transports ; proximité ; jeunesse et éducation ; emploi, développement, économie sociale et solidaire ; numérique ainsi que citoyenneté et gouvernance.

Rappelons qu’à l’échelle du département des Hautes-Pyrénées, l’ensemble des dépenses de l’action sociale s’établit à 180,4 M d’€ et représente 64% des dépenses de fonctionnement. Plus de 700 agents travaillent dans le domaine de la solidarité. Sur un plan économique, les dépenses sociales génèrent 4 100 emplois à temps plein.

 

En savoir plus (document à télécharger) :

– Discours de M. Michel Pélieu, président du conseil départemental des Hautes-Pyrénées